Comment les tests d’anticorps peuvent-ils nous aider à combattre le COVID-19?

15 avril 2020

garnier.yasmine@blue-reg.com

La demande de tests d’anticorps est sans cesse croissante  et la frénésie médiatique qui entoure le sujet démontre clairement que l'on comprend encore mal quel type de test est adapté, comment le test peut être qualifié et surtout comment le reproduire à grande échelle.

 

En effet, les anticorps présents dans le corps révèlent la preuve d'une infection antérieure, et ce à tout moment,  à partir d'environ une semaine après que l'infection se soit produite. Le déploiement des tests d'anticorps permettra d'établir tout d'abord quels sont les professionnels de  santé immunisés et plus généralement quelles portions de la population sont immunisées, pour leur permettre de reprendre le travail le plus rapidement possible.

 

Toutefois, nous savons, grâce aux travaux auxquels BlueReg a participé et continue de participer, que les tests d'anticorps sont utilisés dans des contextes très variables, ce qui explique pourquoi les chercheurs se battent contre le temps à plusieurs niveaux. Comme beaucoup de protéines virales suscitent des réponses d'anticorps, le défi majeur est la spécificité du test par rapport au COVID-19, pour éviter les faux positifs résultant de l'immunité à d'autres coronavirus, même vis-à-vis du rhume. 

 

L'un des principaux objectifs des gouvernements et des systèmes de santé du monde entier est de déterminer avec suffisamment de confiance dans le test d'anticorps utilisé si l'immunité a été obtenue chez les personnes ayant contracté la maladie, en particulier pour les travailleurs de la santé en première ligne, afin de limiter les dommages économiques et de contenir la pandémie. Mais cela ne s'arrête pas là. 

 

Même lorsqu'un test cible potentiel est mis au point, la qualification d'un tel test prend beaucoup de temps.  Cela nécessite une caractérisation complète de ses propriétés immunologiques. La validation (selon l'ICH) comprend "des tests de liaison de l'anticorps à des antigènes purifiés et des régions définies d'antigènes doivent être effectués, si possible, pour déterminer l'affinité, l'avidité et l'immunoréactivité (y compris la réactivité croisée)".

 

En outre, la molécule cible portant l'épitope concerné doit être définie sur le plan biochimique et l'épitope lui-même doit être défini, lorsque cela est possible. En même temps, l'absence de réactivité croisée des nouveaux tests d'anticorps avec d'autres coronavirus devrait être démontrée. Étant donné que ce virus n'était pas connu il y a environ quatre mois, le rythme des recherches en cours est phénoménal. Des améliorations des méthodes de test en termes de précision et de rapidité viendront avec le temps, ce qui pourrait modifier le diagnostic médical et les mesures de santé publique.

 

Un grand point d'interrogation concernant le Covid-19 est l'immunité des personnes qui ont été en contact avec la maladie, le délai de développement de cette immunité et le potentiel de réinfection au fil du temps.  Les organisations actuellement en course pour développer un vaccin ont un intérêt direct dans la vision à long terme de cette cible car elle est susceptible de soutenir le développement d'autres cibles, d'aider à la gestion continue de cette nouvelle maladie.  Les collaborations établies entre l'industrie et les universités sont un résultat positif significatif de cette pandémie et cela continuera à avoir un impact à l'avenir.

 

Nous observons avec intérêt l'impact potentiel du développement analytique existant sur ces tests à l'avenir. En mars, la FDA a publié une politique (Policy for Diagnostic Tests for Coronavirus-2019) pour permettre aux développeurs de certains tests sérologiques de commencer à commercialiser ou à utiliser leurs tests une fois qu'ils auront effectué l'évaluation appropriée pour déterminer que leurs tests sont précis et fiables. La FDA, dans le cadre de l'autorisation d'utilisation d'urgence (Emergency use authorization - EUA), a déjà autorisé un EUA à Cellex Inc (US) pour leur test sérologique.  L'impact de ce que nous constatons sur  les thérapies des maladies rares, les méthodes analytiques associées à la caractérisation et au diagnostic se fera sentir pendant des années. 

 

En attendant, nous continuons à travailler assidument au développement de produits dans le domaine des maladies rares et des besoins médicaux non satisfaits, nous gardons espoir et confiance dans le grand nombre de scientifiques et de chercheurs qui travaillent sur ces solutions, et nous espérons que cette crise sera résolue le plus rapidement possible pour toutes les personnes touchées.

 

Pour plus d'informations sur le développement des tests de détection des anticorps contre le SRAS.CoV-2, nous vous recommandons l'article publié dans le Lancet par Anna Petherick.

 

Pour plus de détails sur la soumission réglementaire et l'approbation des produits sur les marchés mondiaux, veuillez consulter la page de notre site consacrée au développement de produits ou contactez-nous par e-mail contact@blue-reg.com

garnier.yasmine@blue-reg.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Découvrez l'abonnement conseil bluereg